Message d'avertissement

Neopolia Oil&Gas s’ouvre à l’international

La filière Oil&Gas est actuellement confrontée à la faiblesse du marché à l’échelle nationale et à une baisse durable du prix des hydrocarbures. Afin de palier ce contexte, Neopolia Oil&Gas se lance depuis le début de l’année 2016 dans la conquête de nouveaux marchés à l’export. 

Une ouverture vers l'international

Le marché de la distribution pétrolière est à l’heure actuelle en plein développement en Afrique. De nombreux projets sont actuellement à l’étude sur l’ensemble du continent notamment dans le secteur de la distribution. Dans ce contexte, Neopolia Oil&Gas ambitionne aujourd’hui de se projeter à l’international afin d’accéder à ces nouveaux marchés africains. « Un cours du brut durablement faible réduit fortement le nombre de nouveaux projets offshore à venir en France. Il est donc essentiel de se projeter à l'export pour s’adresser à ces marchés » assure Florent Violain, Business Developer du cluster. Le Nigéria est le pays le plus peuplé du continent africain et un des plus gros marchés intérieurs. Le secteur de la distribution de pétrole y est en pleine mutation. Ce pays rencontre néanmoins des problèmes importants pour faire évoluer son infrastructure. D’autant que les besoins y sont toujours nombreux. » 

De l’étude à la fabrication à forte valeur ajoutée

Afin de répondre à ces demandes, le cluster profite depuis le début de l’année de “relais locaux efficaces” pour nouer les premiers contacts avec les acteurs industriels du territoire. Ces derniers se sont ainsi montrés intéressées par les compétences proposées par le cluster « Notre partenaire est venu à plusieurs reprises rencontrer des entreprises membres autour de projets en cours. Il reste désormais à aller ensemble démarcher au Nigéria et dans les pays proches. Il existe en effet un bon flux de projets principalement sur des études mais potentiellement aussi sur la fabrication à forte valeur ajoutée. Aujourd’hui, les offres portent sur des études pour la modification de dépôts pétroliers et de raffineries. » Des premiers contacts intéressants en vue d’un développement à l’international. « Nous espérons que certains des projets en cours aboutissent. Il faut néanmoins être patient et savoir être réactif, le développement de projets au Nigeria n'est pas un long fleuve tranquille. »